Image de randonneurs devant un paysage

RANDONNÉES : celles dont je me souviendrai

Qui n’a pas déjà randonné une fois dans sa vie ? Cette activité incontournable est à la fois synonyme de découverte, de liberté, mais aussi d’effort et de surpassement. Il n’y a pas un voyage où je n’ai pas randonné. Et il n’y a pas un voyage où la randonnée ne m’a pas offerte de magnifiques instants.

Randonner est aujourd’hui indispensable à ma vie. J’ai tant aimé explorer de nombreux lieux sur cette terre rien qu’avec mes petites jambes qui ne m’ont jamais laissées tomber. J’ai contemplé des panoramas incroyables que seule la randonnée m’ait offerte. C’est avec grande insistance que je conseille à tous de pratiquer cette activité en voyage…

MAIS, parfois, la randonnée est pleine d’embuches, d’imprévus ou pire, de danger. Chaque randonnée possède sa distance, son niveau de difficulté, sa particularité… Et j’ai tout testé ! De la randonnée familiale très facile à la randonnée périlleuse sans marquage et interminable.

Dans cet article, je vous présente les randonnées qui m’ont marquées, celles dont je me souviendrai toute ma vie. Parce qu’elles ont été longues, magnifiques, difficiles, dangereuses, illégales, spectaculaires, sensationnelles. Et que peut-être, vous auriez vous aussi l’envie de les faire…ou pas du tout !

États-Unis

La Angels Landing trail au Zion National Park

Angels Landing

Fiche technique

  • Distance : environ 7 km (aller-retour)
  • Durée : entre 4h et 5h
  • Dénivelé : +450m
  • Niveau : difficile
  • Départ : The Grotto (arrêt n°6 de la navette du parc)

Si vous aimez les sensations fortes et que vous avez le goût du risque, Angels Landing Trail est une randonnée faite pour vous. Très connue aux Etats-Unis, elle est l’attraction phare du Zion National Park dans l’état de L’Utah. C’est une marche légendaire très périlleuse, classée parmi les plus dangereuses au monde. En effet, on ne compte pas moins de 13 personnes mortes au cours de cette randonnée depuis l’année 2000.

Angels Landing trail se découpent en deux parties distinctes : la première, une montée assez difficile, qui demande beaucoup d’effort, surtout si vous êtes sous un soleil de plomb ; la deuxième, une montée acrobatique et dangereuse, où il faut s’aider de chaînes pour atteindre le sommet. C’est sur cette dernière portion que le risque est particulièrement présent. Sur ce bout de sentier, l’erreur peut vous coûter très cher… Il ne faut pas craindre le vertige, prendre son temps et être assez habile. Le chemin est parfois très étroit (moins d’un mètre à certains passages) et mieux vaut ne pas croiser quelqu’un dans l’autre sens car il y a rarement de la place pour deux. C’est sincèrement la marche la plus délicate que j’ai faite dans ma vie.

Mais une fois au sommet…la vue est juste ÉPOUSTOUFLANTE. On ne regrette pas une seule seconde d’avoir surmonté ce passage bien stressant (sauf peut être quand vous devez reprendre le chemin du retour). On se sent particulièrement fier aussi d’avoir parcouru cette randonnée jusqu’au bout, encore davantage lorsqu’on aperçoit de nombreux randonneurs s’arrêter avant la dernière montée. Angels Landing trail porte bien son nom, c’est un fait.

Accrochez-vous !

L’info en + : depuis plusieurs années, Angels Landing trail est malheureusement victime de son succès. Et avec beaucoup trop de monde sur la dernière portion avec les chaînes, le danger s’est véritablement accru. NPS (National Park Service) a récemment décidé qu’un permis serait mis en place en 2022 pour accomplir la dernière partie du sentier avec les chaînes et ainsi limiter le nombre de randonneurs. Les permis n’étant pas facile à obtenir au sein des parcs, nous sommes heureux d’avoir fait cette randonnée l’été dernier. Surtout qu’il y avait peu de monde à cause, ou grâce, au Covid.

Espagne

La Skywalk trail de Los Gigantes à Tenerife

Les falaises de Los Gigantes

Fiche technique

  • Distance : environ 11 km (boucle)
  • Durée : entre 5h et 6h
  • Dénivelé : +1100m
  • Niveau : difficile
  • Départ : rue Tabaiba de Los Gigantes

Et si braver les interdits vous offrait des vues à couper le souffle tout en étant seul au monde ? Bienvenue sur la Skywalk Trail de Los Gigantes à Tenerife. Cette marche interdite est une véritable pépite de l’île canarienne qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. Définitivement fermée depuis novembre 2020 (sûrement à cause du danger qu’elle représentait), la Skywalk trail est une marche étroite le long des impressionnantes falaises de Los Gigantes. Il n’est pas bien difficile d’y accéder, seule une chaîne qui peut être enjambé est installée en guise d’interdiction. Après nous être scrupuleusement renseigné sur le sentier, nous avons décidé de tenter l’aventure tout en restant très prudent et en ne nous empêchant pas de rebrousser chemin si on le désirait à tout moment de la marche.

La Skywalk trail peut se faire en un aller-retour ou en une boucle complète. Si vous choisissez d’accomplir l’aller-retour, il n’y aura rien de bien compliqué. En revanche, si vous désirez accomplir une boucle complète comme nous, il faudra vous munir de bonnes chaussures ainsi que de lampes torches. En effet, lorsqu’il s’agit de faire la boucle, la première partie le long des falaises est simple, mais la deuxième partie dans les terres demande un sacré effort physique (ça monte) et une bonne dose d’adrénaline pour parcourir deux longs tunnels plongés dans l’obscurité la plus totale. Je ne vous cache pas que ce sont ces instants-là qui m’ont particulièrement stressés, le deuxième tunnel étant assez long à traverser.

Mais une fois la boucle terminée, le soulagement laisse place à la plus belle des satisfactions, d’autant plus lorsqu’on a pu profiter de vues magiques sur les falaises. Il est bien dommage que le sentier soit officiellement fermé car il n’est théoriquement pas très dangereux (moins qu’Angels Landing trail en comparaison), surtout si on fait preuve de bon sens et de prudence. C’est donc sans regret et avec fierté que je vous partage cette randonnée qui m’a faite vibrer.

N'oubliez pas votre lampe torche !

L’info en + : il semblerait que les deux tunnels soient parfois fermés à la marche. Nous avons eu de la chance nous concernant mais il n’est heureusement pas compliqué de faire demi-tour dans le cas où ces derniers seraient fermés pour accomplir la boucle complète.

France

La randonnée jusqu'au Lac Blanc depuis le Col des Montets en Haute-Savoie

Lac Blanc

Fiche technique

  • Distance : environ 12km (boucle)
  • Durée : entre 4h et 5h
  • Dénivelé : +880m
  • Niveau : difficile
  • Départ : Col des Montets

S’il y a bien une chose que j’adore en France, ce sont nos incroyables sentiers de randonnées éparpillés sur tout le territoire. En montagne, ces derniers rivalisent avec les plus beaux treks du monde. La chaine des Alpes, pour ne citer qu’elle, est une pépite que je recommande à tous d’explorer. En juillet 2020, nous y sommes partis une semaine pour crapahuter du côté de la Haute-Savoie. La randonnée jusqu’au Lac Blanc restera à jamais gravée en moi comme l’une des marches les plus belles mais aussi les plus éprouvantes que j’ai pu faire.

Il faut dire qu’on ne s’est pas débrouillés comme des chefs. Nous avons démarré le sentier à l’envers, soit du côté du Col des Montets, en empruntant une pente très inclinée avec un dénivelé très marqué. Avec de bons sacs sur le dos contenant notre matériel pour bivouaquer au lac, j’ai mis beaucoup de temps à monter, m’arrêtant très souvent pour prendre des pauses (et des photos évidemment). En revanche, tout au long de la montée, les vues sur le Mont-Blanc et la vallée de Chamonix étaient incroyables. Nous avons même rencontré plusieurs fois des bouquetins, des chamois et des marmottes. C’était si magique ! Les bouquetins passaient à quelques centimètres de nous, on ne sentait pleinement chez eux.

Juste avant d’arriver au Lac Blanc, une partie avec des échelles en fer est à passer. Cette partie de la randonnée n’a pas été bien simple à faire avec nos sacs à dos, mais après des heures à grimper depuis le Col des Montets, nous n’étions plus à ça près. Une fois le Lac Blanc atteint (et qu’est-ce que c’est beau), il est possible de redescendre par le même chemin qu’à l’aller ou de descendre du côté de Tré-le-Champs, puis de marcher environ 600m le long de la route pour récupérer la voiture au Col des Montets (un bus passe également). Nous avons choisi la deuxième option, préférant toujours faire des boucles plutôt que des allers-retours. Cependant, nous ne sommes pas descendus jusqu’à Tré-le-champs, mais jusqu’à l’Argentière (nous n’avions pas de voiture donc nous espérions nous rapprocher au mieux de Chamonix). Si nous avions continué notre chemin jusqu’à Tré-le-Champs, un nouveau passage avec des échelles auraient été à traverser, ce qui ne nous réjouissait pas tellement.

Ça monte fort !

L’info en + : la grande majorité des randonneurs démarrent la randonnée du côté de Tré-le-Champs et redescendent du côté du Col des Montets. Il semblerait que ce soit beaucoup plus facile d’accomplir la randonnée dans ce sens que dans le nôtre. Si vous redescendez du côté du Col des Montets, vous pourrez récupérer un bus pour retrouver votre voiture à Tré-le-Champs ou marcher environ 600m le long de la route. Dans tous les cas, vous serez époustouflés par toute la beauté de cette marche et les potentielles rencontres animales inoubliables.

Norvège

La randonnée de la crête de Besseggen au Jotunheimen National Park

Besseggen

Fiche technique

  • Distance : environ 15 km
  • Durée : entre 6h et 8h
  • Dénivelé : +1100m
  • Niveau : difficile
  • Départ : Gjendesheim

Si je devais refaire l’une des randonnées mentionnées dans cet article, la randonnée de la crête de Besseggen en Norvège serait l’heureuse élue. Très prisée de nombreux marcheurs dans le monde, cette randonnée est l’une des plus époustouflante d’Europe. Longue, vertigineuse et d’une beauté sans pareille, elle demande cependant une bonne condition physique ainsi qu’un bon équipement à avoir avec soi. La météo norvégienne étant assez capricieuse, il faut également s’attendre à passer du soleil à la pluie et de la pluie au soleil, la randonnée prenant en moyenne 7h de marche.

Pour accéder au début du sentier, il faut prendre un bateau à Gjendesheim qui vous emmène jusqu’à Memurubu. Cette première partie est très agréable, surtout si vous êtes sous un beau soleil (ce qui n’était pas notre cas malheureusement). Il faut ensuite suivre le chemin le long de la crête pour revenir jusqu’à Gjendesheim. Le début du sentier est costaud avec une sacrée montée, mais une fois cette dernière passée, le reste de la randonnée n’est pas très compliqué jusqu’à la dernière grande descente. Tout au long de la marche, les vues sont fantastiques des deux côtés de la Crête. Le passage le plus impressionnant pour nous fut celui où nous devions monter la crête, un passage à la fois étroit et vertigineux, mais digne d’une grande aventure. Une fois en haut, on se sentait comme les rois du monde.

Cette randonnée est pour moi l’une des plus marquantes de ma vie car je ne me sentais pas capable de l’accomplir au départ. Il y a beaucoup d’avertissements autour de ce sentier sur internet qui indiquent sa grande difficulté et sa potentielle dangerosité (avec le passage de la crête). En toute honnêteté, je pense que les Norvégiens en font un peu trop… Je suis si contente d’avoir cru en moi et d’avoir osé m’attaquer à cet incontournable de la Norvège ! Besseggen me laissera des souvenirs inoubliables et une belle aventure à raconter.

Soyez prêts face aux caprices météorologiques !

L’info en + : la traversée en bateau jusqu’à Memurubu est payante (20€ par personne environ, vous pouvez réserver votre traversée à l’avance ici). Les parcs nationaux étant gratuits en Norvège, le gouvernement se réserve le droit de demander une « participation » aux randonneurs pour ce trajet. Le parking pour laisser sa voiture à Gjendesheim est également payant (15€ environ la journée par voiture).


La randonnée restera pour moi l’activité qui m’a le plus apportée lors de mes voyages. Au-delà de l’effort physique, elle m’a apprise à me surpasser et à prendre davantage confiance en moi. Je continuerai de remplir cet article au fur et à mesure de mes découvertes, en espérant vous inspirer vous aussi dans le choix de vos futures randonnées.

J’espère vous avoir donné envie de commencer la randonnée ou de continuer aussi longtemps que possible pour ceux qui font déjà fonctionner leurs petites pattes à travers le monde…

À très bientôt 😊

Article publié le 1 janvier 2022

Laissez un commentaire

Vous aimerez aussi